Bien gérer vos investissements immobiliers

Loi Pinel : à quoi servent les plafonds et les zones Pinel ?

La loi Pinel fait reposer ses critères d’éligibilité à l’avantage fiscal sur des plafonds et des zones clairement établis. Ainsi, l’on ne peut investir n’importe où et l’on ne peut louer son logement ni à n’importe quel prix ni à n’importe qui. Le tout est en effet encadré par le dispositif Pinel, des contraintes qui sont compensées en partie par la réduction d’impôt à laquelle il donne droit.

Des zones tendues en matière d’offre immobilière

Les zones Pinel éligibles au dispositif de défiscalisation sont celles où la demande en logement est clairement plus élevée que le nombre d’habitations disponibles sur le marché. Généralement, en plus de ce rapport entre offre et demande, les loyers et les prix d’achat sont élevés. Une inflation qui s’explique souvent par le degré d’attractivité économique de la zone. Ainsi, les communes proches de Paris et la capitale elle-même font partie de la zone la plus tendue du territoire, la A bis. Avec la A et la B1, elle est concernée par le dispositif Pinel, tout comme certaines villes en B2.

L’accès à la location favorisé

La-loipinel

Avec les plafonds Pinel, le dispositif favorise l’accession à la location de biens de qualité. Comme la loi Pinel encourage l’investissement locatif dans des biens immobiliers neufs judicieusement situés sur le territoire, en encadrant les loyers, ils sont mis à la disposition de tous, même des plus modestes. D’autant plus que les ressources des locataires sont également plafonnées. Le gouvernement entend ainsi lutter contre la crise du logement et proposer des habitations décentes au plus grand nombre tout en faisant devenir propriétaires les contribuables qui consentent à investir.

A retenir que les plafonds Pinel sont redéfinis chaque année afin d’être en adéquation avec la réalité du marché immobilier et de la conjoncture économique. Par ailleurs, le zonage A, B, C a été révisé en 2014 par la loi Pinel.